Le beurre dans les épinards

Il est souvent utile de parler d’argent. Cela peut certes prendre trop de place et cacher d’autres choses essentielles. Mais c’est un paramètre incontournable. Je ne connais guère de personnes qui s’en passent totalement. Et c’est un élément des échanges humains qui révèle beaucoup de choses sur nos équilibres … et nos déséquilibres. Osez demander à vos voisin, vos collègues, votre conjoint (!) combien ils gagnent. Cela enclenche parfois des réponses gênées mais des discussions fertiles ...

Et à Rage de Vert ? Il y a de belles rencontres, une authentique bienveillance mutuelle, … mais aussi un échange concret de légumes contre de petits coups de main, … et une somme, disons, « appréciable » [925 CHF pour le panier «Eveil» ou 1330 CHF pour le panier «Abondance» (prix 2018)]. Et bien tentons justement de l’apprécier. Alors voici quelques chiffres (arrondis). Rage de Vert, c’est un budget annuel de 180’000 CHF, des charges de personnel (salaires et assurances sociales des jardiniers) de 120’000 CHF, ainsi que 18’000 CHF de semences/plantons/fumier, 12’000 CHF de loyers (terrain/entrepôt/Jardin de la Main), 12’000 CHF d’amortissements de matériel, 18’000 CHF de frais divers (frais fiduciaire, essence, repas des abonnés aux champs,...) [chiffres 2017].

Screen Shot 2017-09-19 at 22.18.57.png

Bref, exactement les 2/3 de ce que les abonnés paient pour leur abonnement sert à rétribuer (très modestement) les 4 jardiniers. En effet, les 4 jardiniers sont la colonne vertébrale de Rage de Vert. Leur contrat prévoit un taux d’activité de 50 % pour chacun, avec un salaire net de 2000 CHF par mois (env. 2260 CHF/mois de salaire brut), pour 50 h par semaine à 100%. Chacun peut comparer avec son propre salaire (hihihi). Mais les jardiniers ne sont pas des employés agricoles au sens étroit. Ce sont des entrepreneurs et des chefs d’exploitation. Ils n’arrivent pas le matin l’esprit libre en demandant au chef ce qu’ils doivent faire. Ce sont eux qui assurent que l’exploitation tourne, que les plans de culture tiennent la route, qui les réajustent au jour le jour en fonction de la météo, et qui veillent à ce que les paniers soient bien garnis chaque semaine. Ils gèrent l’accueil des abonnés aux champs, et celui des nombreux stagiaires, visiteurs, jeunes en formation, etc. Combien d’heures cela fait-il au total par semaine ? Ils n’ont pas le temps de compter. Mais c’est assurément beaucoup, et c’est au minimum bien dans les normes agricoles (voir plus bas).

A titre de comparaison, il faut savoir que les salaires effectifs dans l’agriculture sont très bas: plus de la moitié des employés agricoles sont dans la tranche de salaire à 3350 CHF brut / mois pour un 100% !!. Il faut en outre avoir conscience que le contrat-type de travail dans l’agriculture prévoit ~55h de travail par semaine, seulement 1.5 jours de congé par semaine, et seulement 2 dimanches garantis par mois !! En résumé, pas beaucoup de beurre dans les épinards dans l’agriculture.